Communication

Les différentes cibles de la communication et du marketing

Dans la communication, le plus compliqué n’est ni le message, ni la technique, mais le récepteur.

Dominique Wolton, « Hermès La revue », numéro 48, “Racines oubliées des sciences de la communication”.

Nous revoici pour un nouvel article sur la communication (et le marketing) ! Vous l’attendez, je le crois, ce sujet avec impatience : les différentes cibles dans ces deux domaines. Rappelez-vous, nous avions brièvement abordé le sujet dans le tout premier article de cette série. Aujourd’hui, c’est l’occasion de rentrer un tout petit peu plus dans le détail. À toutes fins utiles, je rappelle que ces textes ne sont pas des cours, mais des synthèses. J’espère que cela vous sera bénéfique !

Retrouvez ici l’article concernant les objectifs de la communication et du marketing > here <

I. Définir les cibles du marketing •

Définir une cible consiste à segmenter le marché que vous souhaitez attaquer. Cette courte définition pouvant ne rien dire, prenons un exemple concret ! Vous écrivez un thriller, vous souhaitez, évidemment, attaquer le marché du thriller. Vous écrivez de la romance, vous allez attaquer le marche de la romance. Une cible marketing, c’est le groupe de consommateur final que vous voulez atteindre.

Attention à ne pas tout à fait la confondre avec la cible acheteur. Qu’est-ce à dire que ceci ? Il s’agit tout simplement des individus qui pourraient acheter votre produit, mais ils ne seront pas le consommateur final. L’exemple le plus parlant, c’est le lait maternisé. Il est évident que le consommateur final, c’est le bébé. Or, ce sont les parents qui achètent le lait (merci Captain Obvious !)

On pourrait donc légitimement penser que la cible acheteur serait une personne qui achèterait pour quelqu’un. Pour autant, il ne serait pas le consommateur de l’ouvrage. Par exemple, la cousine Jeanne veut faire plaisir à Albert. Albert est un fada de thriller, alors à Noël, elle achètera votre bouquin et lui offrira. Pourtant, Jeanne préfère lire des BD. Elle va acheter le roman, mais ne va pas le consommer.

Attention cependant ! Quand vous cherchez à définir votre cible de consommateur final, ne perdez pas de temps à définir votre cible acheteur. D’une part, parce que ça serait une perte de temps. D’autre part, c’est bien trop complexe et aléatoire pour se le permettre.

II. Définir la cible de la communication •

Relativement proche de la cible marketing, évidemment, cela va sans dire. Pour autant, une cible de communication, c’est l’ensemble des publics avec lesquels vous devez communiquer pour atteindre votre public cible (à la différence de la cible marketing qui est le public susceptible de consommer votre produit).

La définition de la cible de votre communication est intimement liée à la cible marketing, mais elle doit pour autant s’en distinguer. Votre stratégie de communication visera toutes les catégories de personnes qui seront concernées par celle-ci, pour autant, elle ne visera pas que les clients potentiels.

En somme, vous devez tenir compte de tous les publics, autre que les acheteurs, car ils peuvent avoir une influence sur eux. Mais comment ? En ciblant vos préconisateurs !

III. Les préconisateurs •

Qu’est-ce qu’un préconisateur ? Il s’agit des individus qui « de par leur comportement, leur décision d’achat, propos, recommandations, etc. influencent le choix et l’achat du public cible ». Journalistes, influenceurs, chroniqueurs, critiques littéraires, tout ça, ça vous parle. C’est ça, votre cible de préconisateur. Ce sont ces personnes qui peuvent avoir un impact sur vos stratégies.

Faire appel à ces individus influencera d’une façon ou d’une autre le choix des lecteurs. Quand vous faites la promotion de votre livre, vous ne pouvez pas uniquement viser les ventes et les acheteurs. Vous devez avoir, au préalable, définis la liste de toutes les personnes qui pourraient vous aider à atteindre vos objectifs. Et ça, vous ne pouvez pas le faire sans une bonne communication.

Les préconisateurs font partis des acteurs de la communication et du marketing (entre autre). C’est dans un prochain article que je m’attacherais à vous détailler un peu plus ces différents groupes.

En attendant, prenez soin de vous, peaufinez votre communication et à la prochaine !

Faites tourner l'info !

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :