Oui, je sais, je n’ai pas fait de rétrospective 2020, mais franchement… Voilà. Bref ! On se retrouve aujourd’hui pour mon bilan personnel qui ne vous intéressera peut-être pas, mais sait-on jamais ! 2021 a été une année très très riche en enseignements, tout d’abord, mais du point de vue professionnel et personnel, ça a été un énorme bond en avant !

La première campagne ulule

Malone Silence m’a fait l’honneur de me faire confiance pour son premier roman, Les Hurlements Noyés. Si notre collaboration a commencé en 2020, c’est bien en 2021 que tout s’est lancé : stratégie de communication, réflexion sur les goodies, mise en place de la campagne… Assistée par ma stagiaire de l’époque, Léa, nous avons réussi à récolter 4828€ soit 120% de l’objectif de départ !

L’est pas beau, ce petit œuf ?

Cette campagne, je ne m’en cache pas, est très importante pour moi ; c’était ma première entrée dans le monde du travail en tant que chargée de communication/chargée de projet. Et ça a été ma première réussite, ma première victoire. Ca fait un bien fou à l’ego. C’est cette réussite qui m’a ouvert d’autres portes, d’autres créateurices faisant le pari de me faire confiance, avec les risques que comportent mon métier (on ne garantit pas toujours la réussite). Parce que oui, je vais surtout parler de mes écueils, parce qu’ils m’ont fait grandir !

Les écueils

Faire une rétrospective, ce n’est pas seulement. Car oui, tout n’est pas rose malgré tout. 2021. 2021, ça a été le report de la campagne ulule d’Ashley Plateada. Nous n’étions pas prêtes, que ce soit côté création ou logistique. C’est une frustration, que de ne pas avoir pu mener à bien ce projet, même s’il n’a été que repoussé à 2022.

Mais cet échec est bien moindre à côté de celui de la campagne d’Elfydil. De cet échec, cependant, j’en tire quelques leçons : une campagne ulule lancée en peu de temps comporte des risques dont j’avais conscience, certes, mais j’ai eu la prétention de croire que ça se passerait bien.

Je n’ai pas pris en compte les risques inhérents à la date choisie : nous étions entre Halloween et Noël, une période où les budgets se réduisent drastiquement et… surtout… Il y a eu le ZEvent moins d’une semaine avant le day one de la campagne. Je ne vous brosse pas le tableau ; les poches étaient percées. Et pourtant, la campagne était bien partie. Je remercie, malgré tout, Elfydil de m’avoir accordée quand même sa confiance.

J’applique désormais un principe bouddhiste bien connu : l’impermanence du temps et de l’expérience. Ce n’est pas parce qu’une chose réussie une fois, qu’elle réussira de la même façon.

Les apprentissages

Il y a eu mon stage à l’UMR Silva de l’INRAE, qui a été riche en confirmation. J’ai eu la chance de pouvoir mettre mes talents au profit de cette institution et les relations que j’en tire (une maîtresse de stage que je n’oublierai pas et un co-stagiaire adorable) m’ont fait grandir.
Cette année, c’était aussi ma première année de master, comme un besoin pour moi de confirmer des compétences, de me mettre à jour.

La valider quasiment du premier coup (je ne suis passée aux rattrapages que pour le premier semestre, le second ayant été validé haut la main !) a été plus que satisfaisant. C’est bête à dire, mais avoir plus de 12 de moyenne dans un cursus universitaire, au regard de mes difficultés personnelles (sachez que je n’ai jamais su dépasser les 11 de moyenne en général), ça aussi, ça fait du bien à l’ego.

Et il y a eu tout le côté autodidacte : j’ai crée plein de sites, fournis une formation en réseaux sociaux, appris à mettre en place des stratégies diversifiées quand bien même les profils de mes client.e.s se ressemblent (iels sont toustes créatif.ves d’une certaine façon !). Je me suis également mise au graphisme. Enfin, graphisme, c’est un grand mot, disons surtout que je tâtonne.

Côté création ?

Ne vous inquiétez pas, la rétrospective est bientôt finie. Côté création, ça a été la loose, je ne vais pas me cacher. Mon activité d’autrice a été un peu mise de côté. Je n’ai pas pu faire le NaNo, je n’ai pas voulu m’épuiser outre mesure. Mais je n’oublie pas mes univers, je continue juste de travailler à mon rythme, de mon côté, tranquillement. Je ne fais pas trop de bruit de ce côté-là, ça sortira quand ça sortira.

Et maintenant ?

J’ai beaucoup de projets sur le feu, et a n’en pas douter, la rétrospective 2022 sera peut-être plus dense ! Je vous remercie tous d’avoir lu jusqu’ici, et même si vous avez abandonné en cours de route, ce n’est pas grave.

Faites tourner l'info !

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire